https://www.golfdeteoula.com/#Initiations_gratuites.A
http://www.safarikidstoulouse.fr

Toulouse Syndicats - Syndicats à Toulouse - ToulouseWeb.com - Le portail web toulousain - Annuaire de sites web toulousains

Toulouse Syndicats - Syndicats à Toulouse - ToulouseWeb.com - Le portail web toulousain - Annuaire de sites web toulousains
Toulouseweb.com - toute la vie et les sorties toulousaines - portail web sur la ville de toulouse - City Guide Toulouse et region toulousaine - Sorties et loisirs
Golf Téoula
BONS PLANS FETE DES PERES ET FETE DES MERES A TOULOUSE

Syndicats

Tout Afficher


RETOUR A LA LISTE DES RUBRIQUES DE L'ANNUAIRE

Catégorie: Syndicats
Nombre de résultats : 9

Confédération française de l'encadrement - Confédération générale des cadres (CFE-CGC)
C'est au 15 octobre 1944 que remonte l'acte de naissance de notre Confédération. À cette date, des ingénieurs et des cadres qui souhaitaient affirmer la spécificité de leur situation dans le monde des salariés, ont déposé les statuts de la confédération Générale des Cadres.
De 1944 à nos jours, la CFE-CGC a mené un combat syndical dont voici les principales étapes :
1944 : Naissance de la CGC (Confédération générale des cadres)
1947 : Création de l'AGIRC (régime de retraite complémentaire pour les cadres)
1959 : La CGC obtient un abattement de 20 % de l'impôt sur le revenu
1966 : La " présomption irréfragable de représentativité " est accordée à la CGC / La CGC crée l'APEC.
1979 : Création de la section encadrement aux conseils des Prud'hommes
1980-81 : La CGC devient la CFE-CGC
1989 : Création de la Confédération européenne des cadres (CEC) par la CFE-CGC
2000 : Création de l'Observatoire du stress et de l'Observatoire des la responsabilité sociétale des entreprises (Orse) par la CFE-CGC
2001 : La CFE-CGC lance le " Baromètre cadres "
2002 : La CFE-CGC obtient le Congé paternité et atteint d'excellents résultats aux élections prud'homales
2003 : L'action de la CFE-CGC aboutit à la possibilité pour les diplômés de l'enseignement supérieur de racheter des trimestres d'étude en vue de leur retraite / Naissance du Réseau Equilibre en faveur de l'égalité professionnelle/ Publication du 1er " Baromètre stress ",
2004 : La CFE-CGC réussit à protéger les contrats collectifs en matière de prévoyance santé.
Aujourd'hui, la CFE-CGC s'adresse aux classes moyennes, tout en gardant sa spécificité qui est d'être la voix des techniciens, agents de maîtrise, forces de vente, cadres, ingénieurs et à ceux qui ont vocation à le devenir - c'est-à-dire, à des salariés dont les fonctions comportent responsabilité, initiative et/ou commandement. Ceci pour les secteurs privé, nationalisé, public et pour la Fonction publique.


Confédération française démocratique du travail (CFDT)
- Première organisation syndicale de salariés par son nombre d’adhérents, la CFDT est présente dans tous les secteurs professionnels : industrie, services, agroalimentaire, collectivités locales…
- Ses actions sont fondées sur les valeurs de solidarité et de démocratie dans le cadre d’un syndicalisme indépendant des partis politiques et de toute confession religieuse.
- Dans les entreprises privées comme dans la fonction publique, la CFDT œuvre pour la défense des salariés en privilégiant la négociation pour l’acquisition de nouveaux droits.
Pour se repérer dans notre histoire, partager nos valeurs et notre conception du syndicalisme, comprendre notre rôle et notre utilité, tout savoir sur nos adhérents, nos responsables, nos publications, nos comptes nos archives, etc., cette rubrique vous présente la CFDT de A à Z.


Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC)
Avec 142 000 adhérents, la Confédération française des travailleurs chrétiens a réalisé un score de 9,7% aux élections prud'homales de décembre 2002, en progression de 2% par rapport à 1997.
Aux dernières élections des comités d'entreprise, la CFTC est la seule confédération syndicale à progresser, avec 6,7 % contre 6 % en 2001 et moins de 5 % quelques années plus tôt.
La CFTC compte aujourd'hui 1 145 syndicats regroupés en 14 fédérations professionnelles (commerce-services-forces de vente, enseignement privé, métallurgie, collectivités territoriales, transports, télécoms, banques...).
La CFTC est divisée en 22 unions régionales, 100 départementales et 249 unions locales.
Depuis 1964, la CFTC a été dirigée par Joseph Sauty (1964-1970), Jacques Tessier (1970-1981), Jean Bornard (1981-1990), Guy Drilleaud (1990-1993) et Alain Deleu (1993-2002).


Confédération générale du travail (CGT)
Le syndicalisme fait partie du patrimoine vivant de l’humanité et de la démocratie. Fait social devenu universel, il a d’abord émergé en Europe avec la révolution industrielle, et y est resté depuis profondément enraciné.
L’histoire plus que séculaire de la CGT s’inscrit dans cet ensemble. Née de la volonté des salariés de s’organiser collectivement et durablement pour défendre leurs intérêts face à l’oppression et à l’exploitation, pour conquérir des droits et les faire valoir, pour imaginer un monde plus juste et proposer des voies pour y parvenir, sont le coeur de son action syndicale.
Bâtie selon deux dimensions professionnelles et géographiques, la CGT s’est forgée et constituée au fil de l’histoire autour d’une conception de solidarité entre les salariés qui combine l’ancrage à l’entreprise et à son environnement territorial.


Fédération générale autonome des fonctionnaires (FGAF) (affiliation du CSEN à la FGAF en 2008)
La Fédération générale autonome des fonctionnaires (FGAF) est une fédération syndicale qui regroupe des agents des trois fonctions publiques et qui est présente sur une dizaine de ministères[1].
Dans la fonction publique d'Etat, la FGAF comprend notamment Horizon syndicat général des personnels administratifs, techniques, scientifiques et infirmiers (Horizon SG PATSI), le Syndicat autonome des personnels des services du premier ministre (SAPPM), le syndicat des personnels à statut de centrale du ministère des finances enfin la confédération syndicale de l'éducation nationale (CSEN) qui englobe le syndicat national des lycées et collèges (SNALC), le syndicat national des écoles (SNE) et Autonomesup.
Dans la fonction publique hospitalière la FGAF est représentée par l'union fédérale autonome santé (UFAS).
Dans la fonction publique territoriale la FGAF rassemble la fédération autonome de la fonction publique territoriale (FA-FPT), le Syndicat national des secrétaires de mairie (SNSM), le syndicat national des personnels techniques de l'éducation (SNPTE) et la fédération autonome des sapeurs pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques spécialisés (FA/SPP-PATS)


Fédération Syndicale Unitaire (FSU)
La Fédération syndicale unitaire est la première organisation syndicale en France de l'enseignement. C'est également la première organisation syndicale de la fonction publique d'État. La FSU compte 162 000 adhérents, dont 88 % d'enseignants.[1]
Son fonctionnement, qui associe les syndicats nationaux, les sections départementales et les tendances, est repris de la FEN dont elle est issue.
Son secrétaire général est Gérard Aschieri.


Force Ouvrière (FO)
Des femmes et des hommes libres dans une organisation indépendante, ensemble pour acquérir une force leur permettant de défendre leurs droits, d’en obtenir de nouveaux, de se faire respecter.
15 000 implantations syndicales réparties sur tout le territoire (métropole et DOM TOM avec 103 Unions Départementales), dans tous les secteurs d’activité avec 33 Fédérations nationales et regroupés au sein de la Confédération Force Ouvrière.
Un rôle: Regrouper les salariés (actifs, chômeurs et retraités) au-delà de leurs choix politiques, religieux ou philosophiques pour représenter leurs intérêts communs (adhésion en ligne).
Les statuts de l’organisation constituent la charte commune, délibérément choisie (statuts de Force Ouvrière).
Les mots-clefs: Liberté, démocratie, indépendance.
Une conviction: Le syndicat n’a pas vocation au pouvoir, son rôle est d’être un contrepoids à tout pouvoir.
Des outils: Le contrat, l’action, les revendications.
Au plan européen et mondial, Force Ouvrière est membre de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) et de la Confédération Syndicale Internationale (CSI).
FO participe aux travaux du Comité syndical consultatif auprès de l'OCDE (TUAC). Elle est également impliquée dans les "Activités pour les travailleurs" de l'Organisation Internationale du Travail (OIT) à Genève.


Union Nationale des Syndicats Autonomes (UNSA)
L'Union Nationale des Syndicats Autonomes (UNSA) est une union syndicale française créée en 1993.
L'UNSA a pour objectif affiché de rassembler les syndicats "dans une démarche réformiste, laïque et revendicative, fondée sur l'indépendance syndicale pour un syndicalisme rénové et démocratique"[7]. Elle a notamment été active lors des conflits du printemps 2003 sur les retraites et elle a soutenu le mouvement du printemps 2006 contre le Contrat première embauche (CPE), dans le cadre de l'intersyndicale large qui s'est alors constituée.
Elle est membre de la CES, depuis 1999[8], et du TUAC (Comité consultatif des organisations syndicales auprès de l'OCDE).
L'actuel secrétaire général de l'UNSA, Alain Olive, a été réélu lors du Congrès de mars 2005 qui s'est tenu à Nantes.


Union syndicale Solidaires (dont la majorité utilisent le sigle SUD)
L'Union syndicale Solidaires est une union syndicale française créée le 10 décembre 1981. Elle ne faisait pas partie des cinq confédérations de syndicats de salariés français (CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT, CGT-FO) bénéficiant d'une présomption irréfragable de représentativité. La loi Représentativité de 2008 offre aujourd'hui des possibilités de développement, notamment dans le secteur privé. L'acronyme SUD (Solidaires Unitaires Démocratiques) désigne beaucoup de ses syndicats nationaux et fédérations membres.

Haut